Conseils d‘experts pour mettre en place plus d’actions CAPA à travers l’innovation


2018-bl-ken-petersons-capa-webinar-page-image

Pour innover dans la gestion des actions correctives et préventives (CAPA), il faut commencer par les considérer comme des solutions. Innover en matière de qualité est inutile si le but est uniquement d’innover.

Selon Ken Peterson, expert en qualité, la meilleure stratégie pour aller plus loin qu’une gestion basique des CAPA consiste à oublier le passé et réinventer le futur. Dans un livre blanc Livre blancinstructif et un webinaire en deux parties,K. Peterson explique comment associer pensée analytique et idées créatives pour développer de nouvelles solutions. Selon lui, la recherche ne doit pas limiter l’esprit d’innovation.

Oubliez ce qui n’a pas fonctionné. Pensez à ce qui le doit.

K. Peterson a une longue expérience de chef de gestion de la qualité. Il a passé plusieurs décennies de sa vie à améliorer les processus dans des entreprises comme IBM et Pfizer. Selon lui, les efforts en termes de gestion de la qualité sont trop souvent tournés vers l’analyse des défaillances. Les organisations se concentreraient tellement sur des CAPA visant à trouver les causes des problèmes qu’elles ne prêteraient pas attention à des solutions moins évidentes et moins conventionnelles.

Il ajoute que l’innovation commence par une déclaration d’intention concise qui définit clairement l’objectif visé. Il s’agit de la démarche opposée à l’énoncé d’un problème : au lieu de clarifier ce qui n’a pas fonctionné, il est nécessaire de se concentrer sur la définition de ce qui doit marcher. C’est seulement lorsque vous aurez bien défini votre objectif que vous pourrez redéfinir les résultats attendus et spécifier les critères qui vous permettront de trouver une solution.

Les dangers de la recherche trop rapide de solutions

En tant qu’êtres humains, nous avons tendance à vouloir trouver une solution rapide pour résoudre immédiatement un problème. Dans le cadre de la qualité, cela se retourne souvent contre nous. Pour développer une solution viable qui permette de répondre aux contraintes de la direction et du marché, il vous faut d’abord définir les exigences en terme de conception avant que toute idée préconçue ne se glisse dans votre analyse. Vous pourrez toujours effectuer des modifications et vous adapter plus tard si des problèmes de conformité ou des risques apparaissent.

Pour éviter les pièges que comportent des solutions de gestion de la qualité pas suffisamment réfléchies, K. Peterson pose les quatre questions suivantes afin de stimuler l’innovation :

  • Que doit apporter la solution ?
  • Que doit-elle permettre ?
  • Qui sera affecté par cette innovation ?
  • Quelles seront les conséquences de cette solution dans ce secteur ?

K. Peterson conseille de mettre en place une technique de cartographie de l’esprit pour classer des idées par catégories et faire ainsi plus facilement le tri dans une grande quantité de données. Il faut d’abord se poser des questions essentielles et prescriptives pour obtenir une vision globale du problème à résoudre. Une fois avoir élaboré le cadre d’une solution viable, vous pouvez le comparer avec les exigences de conception établies et plus tard précisées. S’il existe des critères non négociables, les éléments problématiques de la solution peuvent être ajustés pour empêcher de potentiels problèmes de survenir plus tard.

white paper icon

Cet article vous a plu ? Vous aimerez aussi ce livre blanc :

Advancing Beyond CAPA Using Innovation for Growth and Improvement

Télécharger gratuitement le livre blanc

Faire d’idées innovantes une réalité

K. Peterson conseille de suivre les six étapes suivantes pour évaluer, catégoriser et prendre de nouvelles initiatives de sorte à trouver une solution complète à partir d’une idée.

  1. Opportunité : se poser des questions prescriptives pour identifier les opportunités
  2. Portée : reprendre les exigences en matière de conception pour comprendre tous les paramètres et vérifier la faisabilité du projet.
  3. Exigences : déterminer les éléments de la solution qui sont absolument nécessaires à son efficacité.
  4. Amélioration : définir les composantes de la solution qui sont importantes mais pas essentielles, ainsi qu’un objectif clair.
  5. Perfectionnement : ajuster la solution pour remplir les exigences prioritaires et contraignantes.
  6. Accord : obtenir le feu vert de la part des directeurs et des parties prenantes.

Les 3 phases de la mise en place d’un processus d’innovation réitérable

Si elles souhaitent créer un environnement favorable à l’innovation et inciter au développement de solutions créatives, les entreprises peuvent, selon K. Peterson, suivre « les principes fondamentaux d’une innovation efficace » en reproduisant les trois étapes suivantes :

  1. Développer et mettre en place un processus étape par étape pour transformer des concepts en résultats opérationnels.
  2. Utiliser des outils pratiques adaptés à l’environnement, aux produits, à la planification de la production et aux autres éléments d’organisation spécifiques à l’entreprise.
  3. Prendre les mesures nécessaires à la mise en place efficace des solutions en s’assurant de l’engagement du personnel concerné. K. Peterson explique que ce dernier point peut devenir aussi complexe que le développement de la solution si des individus clés sont réticents à une réorganisation de l’entreprise.

Il incite les sociétés à adopter un état d’esprit progressiste pour favoriser le développement de solutions innovantes : « souvenez-vous que que l’on apprend davantage lorsque l’on se trompe que lorsque l’on réussit directement. L’on peut trouver une solution sans qu’il y ait de problème. »

Pour en savoir plus sur les stratégies créatives visant à améliorer le processus de développement CAPA, regardez la vidéo en deux parties « Advancing Beyond CAPA Compliance Using Innovation for Improvement and Growth ». iciElle est également disponible en podcast (partie 1,, partie 2). Pour étudier la méthodologie en six étapes ainsi que les techniques innovantes de CAPA proposées par K. Peterson, téléchargez le livre blanc..


James Jardineest spécialiste en marketing et communication chez MasterControl Inc. Titulaire d’une licence en journalisme de l’université d’Utah, il s’intéresse aux sciences de la vie et aux problèmes de réglementation depuis plus de dix ans.