GxP Lifeline

Comment mener un essai clinique bien contrôlé


2020-bl-managing-compliance-costs_715x320

REMARQUE DE L'ÉDITEUR : Cet article est une mise à jour d'un billet de blog très populaire de Brandy Chittester qui a été publié le 18 février 2014 dans GxP Lifeline. Lors d'une expérience scientifique, plus les contrôles de ses variables sont stricts, plus ses résultats seront précis et pertinents. Il en va de même pour les essais cliniques dans le secteur des sciences de la vie. Un essai clinique bien contrôlé et ancré dans la rigueur de la méthode scientifique produira des données et des conclusions plus fiables.

Mais comment peut-on définir un essai clinique « bien contrôlé » ? Heureusement pour les fabricants du secteur des sciences de la vie et leurs équipes de recherche, la Food and Drug Administration (FDA) mentionne explicitement comment réaliser un essai clinique adéquat et bien contrôlé dans sa norme 21 CFR 314.126.

Examinons tout ça de plus près.

Qu'est-ce qu'un essai clinique ?

Qu'est-ce qu'un essai clinique exactement ? Selon clinicaltrials.gov, lors d'un essai clinique (également appelé étude interventionnelle), les participants font l'objet d'interventions spécifiques en fonction du plan de recherche ou du protocole créé par les chercheurs. Ces interventions peuvent être des produits médicaux, tels que des médicaments ou des dispositifs médicaux, des procédures ou des changements apportés au comportement des participants, comme un nouveau régime alimentaire.

Quelle est la différence entre les essais cliniques des dispositifs médicaux et ceux des médicaments ?

Bon nombre des facteurs utilisés par les essais cliniques des dispositifs médicaux sont similaires à ceux des essais des médicaments, mais il existe toutefois certaines différences à connaître.

Les principales différences entre ces deux types d'essais sont les suivantes :

  • Différences liées aux sujets qui participent. Dans la plupart des essais pharmaceutiques, le médicament est d'abord testé sur un petit groupe d'individus en bonne santé, puis administré à de plus en plus de personnes. Les essais des dispositifs médicaux n'impliquent généralement que des sujets présentant le problème pour lequel l'essai a été conçu.
  • Différence liée aux personnes qui administrent le traitement. Lors d'un essai de médicament, le patient ou le soignant est généralement la personne qui administre le médicament. Lors d'un essai de dispositif médical, la personne qui administre le dispositif est généralement le chercheur principal.
  • Différence liée à la personne qui joue le plus grand rôle dans le traitement. Lors d'un essai pharmaceutique, le patient a généralement la responsabilité de prendre le médicament comme indiqué. Lors d'un essai de dispositif, c'est le médecin qui est chargé de s'assurer que le dispositif est utilisé correctement.
  • Différence liée aux besoins de formation. Comme les dispositifs médicaux sont administrés par les médecins, les essais de ce type nécessitent généralement une plus grande expérience pratique, comme une formation en laboratoire d'anatomie ou la surveillance de cas réels.
  • Différence liée au processus d'approbation de la FDA. Le processus d'approbation des nouveaux médicaments est généralement plus long que celui des dispositifs médicaux. Alors qu'il faut en moyenne douze ans pour mettre un nouveau médicament sur le marché, la durée moyenne de commercialisation d'un dispositif médical est de trois à sept ans. Toutefois, il n'est pas forcément plus facile de faire approuver un nouveau dispositif médical. La longueur du processus d'approbation et la nécessité ou non d'une approbation préalable à la mise sur le marché d'un dispositif médical dépendent de sa classification. Les dispositifs médicaux dont il est établi qu'ils présentent des risques importants pour les sujets humains doivent ainsi généralement faire l'objet d'une autorisation préalable à la commercialisation.

Quelles sont les réglementations de la FDA à respecter lors d'un essai clinique ?

Les essais de médicaments et de dispositifs suivent les mêmes exigences en matière de protection des sujets humains, de tenue de dossiers et de divulgation d'informations financières. Ces exigences incluent :

  • 21 CFR 11 - Dossiers médicaux électroniques.
  • 21 CFR 50 - Protection des sujets humains.
  • 21 CFR 54 - Divulgation d'informations financières.
  • 21 CFR 56 - Exigences du comité d'examen institutionnel (Institutional Review Board ou IRB).

Les essais des médicaments doivent suivre la norme 21 CFR 312, tandis que les essais des dispositifs médicaux sont régis par la norme 21 CFR 812.

Quelles sont les conditions d'un essai clinique bien contrôlé ?

Qu'il s'agisse d'un essai pour des médicaments ou d'un essai pour des dispositifs médicaux, la FDA précise que tous les essais doivent inclure les éléments suivants :

  • Une déclaration claire des objectifs de la recherche et un résumé des méthodes d'analyse proposées dans le protocole.
  • Une présentation qui permet une comparaison valable avec un témoin afin de fournir une évaluation quantitative de l'effet du traitement.
  • Un processus de sélection qui fournit toutes les garanties que le sujet est atteint de la maladie ou de l'affection visée par le traitement.
  • Une méthode d'affectation des patients à des groupes de traitement et de contrôle qui minimise la partialité et garantit la comparabilité des groupes.
  • Des mesures adéquates pour minimiser la partialité des sujets, des observateurs et des analystes de données.
  • Une évaluation bien définie et fiable des réponses des sujets.
  • Une analyse des résultats qui permet d'évaluer l'effet du médicament ou du dispositif.

Une expérience bien contrôlée pose une question ou une hypothèse qui est ensuite testée par l'expérience. Mais qu'est-ce qui caractérise une expérience bien contrôlée ? Une expérience bien conçue est simple et facilement reproductible. Elle exerce un contrôle strict sur toutes les variables.

Les variables de l'expérience sont conçues pour prouver ou infirmer une relation de cause à effet entre la variable indépendante et la variable dépendante, par exemple entre le médicament ou le dispositif et l'état du patient.

Les contrôles font partie intégrante d'une expérience bien conçue. Il est en effet essentiel d'avoir un moyen d'exclure les effets de variables autres que les variables dépendantes et indépendantes.

Une bonne expérience, comme un bon essai clinique, comporte souvent des contrôles à simple aveugle ou une randomisation en double aveugle pour comparer les résultats finaux. Une expérience bien contrôlée doit pouvoir être répétée plusieurs fois avec des résultats identiques ou statistiquement similaires. Les essais cliniques ne sont généralement pas répétés, car ils sont administrés à un grand nombre de sujets afin d'éliminer la partialité qui pourrait se produire dans une étude menée sur un petit groupe de personnes. Cela permet d'exclure les échantillons aléatoires ou les valeurs aberrantes de l'expérience.

Nombreux sont ceux qui soutiennent que d'autres conditions sont nécessaires pour mener un essai clinique bien contrôlé, surtout lorsque des sites et des patients sont impliqués. Il est impératif de disposer d'une équipe de recherche dotée d'installations adéquates qui connaît les réglementations fédérales et qui bénéficie du temps et du personnel nécessaires pour travailler sur le projet. En outre, il est essentiel de posséder des données à jour et bien documentées pour que l'essai soit une réussite. Vous pourrez ainsi garantir que l'essai est mené de manière à produire des résultats pertinents.

Que faire pour mener des essais cliniques bien contrôlés ?

Un essai clinique bien contrôlé commence par une bonne compréhension des risques encourus et une planification adéquate pour les atténuer. Aujourd'hui, cela nécessite une connaissance de plus en plus approfondie des réglementations américaines et internationales telles que le règlement relatif aux dispositifs médicaux de l'Union européenne (RDM) et le règlement relatif aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (RDMDIV).

Ensuite, pour gérer les nombreux risques des essais et mener ces derniers à bien, il faut un suivi diligent ainsi qu'une tenue des dossiers et une coordination sans faille entre toutes les parties concernées.

Enfin, lorsque l'essai clinique se termine, les chercheurs doivent s'assurer que le dossier principal de l'essai possède toute la documentation requise.

Un organisme de recherche sous contrat offrant des services complets et possédant une expertise dans la conduite d'essais cliniques mondiaux est un atout inestimable pour réaliser un essai clinique bien contrôlé. Ces organismes pourront d'abord vous aider lors de la planification clinique et de la consultation avant le début d'un essai. Ensuite, ils s'occuperont de la surveillance, de l'audit, et de la gestion du projet et de la sécurité pendant l'essai. Et enfin, ils s'assureront que tous vos documents sont en règle lorsque vous terminez votre essai afin de vous permettre d'obtenir une autorisation.


2020-bl-author-brandy-chittester

Brandy Chittester est la présidente de IMARC Research. À ce titre, elle supervise plusieurs aspects de l'entreprise, notamment les opérations, la santé financière, la culture d'entreprise, le système de gestion de la qualité, ainsi que l'acquisition et la rétention des meilleurs talents.

Elle a rejoint IMARC en tant qu'attachée de recherche clinique en 2007 grâce à son expérience antérieure dans la recherche préclinique. Tout au long de sa carrière chez IMARC, Brandy a évolué au rythme de l'entreprise, assumant de nouvelles responsabilités dans divers domaines et grimpant les échelons. Avant de devenir présidente, elle a travaillé pendant quatre ans comme responsable des opérations cliniques. Elle était principalement chargée de superviser les prestations dans tous les services cliniques.

Brandy Chittester a publié des articles dans le Journal of Clinical Research Best Practices, sur GxP Lifeline™, et sur Med Device Online, et a même ajouté plusieurs livres blancs à la bibliothèque de ressources d'IMARC. Elle a également pris la parole lors de conférences locales et nationales, notamment la conférence mondiale de l'Association for Clinical Research Professionals (ACRP), la MAGI Clinical Research Conference et la Medical Device Clinical Trials Conference. Ses articles et ses présentations portent généralement sur la différence entre les essais des dispositifs et des médicaments et sur la manière d'améliorer la recherche clinique pour les dispositifs médicaux.

Titulaire d'un master en génie biomédical à la Case Western Reserve University et d'une licence en génie mécanique à l'université de Cincinnati, elle a également obtenu le titre d'attachée de recherche clinique agréée par le biais de l'Association of Clinical Research Professionals (ACRP).


Tags:

Ressource gratuite

ISO 14971 Medical Device Risk Management

Vous aimez ce blog? Apprendre encore plus.

ISO 14971 Medical Device Risk Management

Télécharger maintenant
[ { "key": "fid#1", "value": ["GxP Lifeline Blog"] } ]