Les 3 tendances qui façonnent l'industrie pharmaceutique en 2019


2019-bl-top-pharma-trends-of-2019-page-imageLa valeur du marché pharmaceutique grimpe à un rythme effréné et devrait dépasser 1,1 billion de dollars au niveau mondial d'ici 2021(1). À une époque où le potentiel d'innovation et de rentabilité du secteur est sans précédent, plusieurs grandes tendances ont un impact croissant sur le succès et les avantages concurrentiels dont les entreprises pharmaceutiques pourront jouir au cours de la prochaine année. Trois de ces sujets brûlants sont détaillés ci-dessous. Vous pourrez trouver une analyse plus complète de ces sujets et d'autres questions incontournables qui influencent l'industrie pharmaceutique dans le livre blanc « Les 5 tendances principales de l'industrie pharmaceutique en 2019 », disponibles gratuitement.

1. L'IA ne se limite plus à la découverte de médicaments

Autrefois considérées comme des gadgets coûteux, les applications d'intelligence artificielle (IA) s'imposent rapidement comme de formidables moteurs d'efficacité pour les entreprises pharmaceutiques novatrices. Après avoir prouvé que l'IA peut servir à accélérer la prise de décisions basée sur les données et à booster la R&D, les développeurs de médicaments découvrent aujourd'hui un éventail illimité de nouvelles applications utiles de l'IA dans tout autant de nouveaux contextes pharmaceutiques.

L'industrie pharmaceutique fait partie des secteurs qui devraient bénéficier de l'explosion de l'IA. Gartner, leader mondial des entreprises de recherche et de conseil, estime qu'un travailleur de la connaissance sur cinq à travers la planète aura recours à l'IA pour effectuer des tâches non récurrentes d'ici 2022(2). Mais c'est bien dans l'industrie pharmaceutique, qui s'appuie lourdement sur les données et la recherche, que l'impact de cette technologie émergente se fait tout particulièrement ressentir. L'IA permet aux professionnels de ce secteur de retrouver leur humanité sur leur lieu de travail grâce aux outils améliorés de collecte de données comme les applications de reconnaissance optique de caractères (Optical Character Recognition, ou OCR). En plus de les délester de ces tâches monotones, l'IA leur permet également d'accélérer l'identification de modèles de données, l'interprétation des analyses de données ainsi que la prise de décisions éclairées.

Les entreprises du secteur des sciences de la vie ont tout intérêt à accroître l'efficacité du traitement des données en raison de son impact potentiel sur le développement et le perfectionnement de thérapies et de produits pouvant améliorer les conditions de vie des patients. Aujourd'hui, des efforts sont déployés afin de découvrir de nouvelles utilisations de l'IA dans des secteurs pharmaceutiques tels que la médecine de précision ou la création de médicaments hyperciblés. Voici d'autres applications de l'IA en cours de développement qui révolutionnent l'industrie pharmaceutique :

 
  • Outils de prétraitement et d'analyse de données qui intègrent différents types de données aux processus opérationnels existants(3)
  • Mise en correspondance automatique de données d'intervention pharmaceutique avec des patients pour anticiper les résultats des traitements(4)
  • Outils de diagnostic(5)
  • Approche virtuelle de la réutilisation des médicaments(6)
  • Réseaux d'apprentissage profond dédiés à la prévision des propriétés pharmacologiques des médicaments(7)
  • Applications de reconnaissance, d'interprétation et de recherche génétique(8)
  • Mécanismes d'administration de médicaments(9)

Novartis, le géant suisse de l'industrie pharmaceutique, munit d'ailleurs ses commerciaux d'intelligences artificielles en guise d'« assistants » afin de les aider à choisir les médecins qu'ils iront voir ainsi que les sujets de discussion qu'ils aborderont avec eux(10).

Grâce aux nouvelles applications pharmaceutiques qui voient le jour presque quotidiennement, les bénéfices que l'IA peut apporter à ce secteur en 2019 et au-delà sont infinis.

2. Le potentiel florissant du cannabis thérapeutique

Les entreprises pharmaceutiques sont de plus en plus nombreuses à parier sur le fait que le cannabis, longtemps diabolisé et montré du doigt comme étant une source majeure de troubles sociaux, aura un rôle prépondérant dans la gestion de la douleur et pourrait donner le jour à une multitude d'autres thérapies bénéfiques. En juin 2018, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé pour la première fois un médicament au cannabidiol (CBD), l'Epidiolex, destiné à traiter l'épilepsie, ouvrant ainsi la voie aux autres organisations pharmaceutiques qui souhaiteraient rafler la mise grâce au cannabis thérapeutique(11). Selon les prévisions de Global Market Insights, le chiffre d'affaires du marché du cannabis thérapeutique dépassera les 55 milliards de dollars d'ici 2024(12).

Les sociétés pharmaceutiques investissent des milliards de dollars dans la recherche de nouvelles thérapies basées sur le cannabis et unissent même leurs forces avec des entreprises bien établies du secteur. En juin 2018, Sandoz Canada s'est ainsi associée à Tilray, un producteur de cannabis agréé, dans le cadre d'un co-branding de produits cannabiques non combustibles. Au vu du succès de ce type de partenariats, de nombreux autres devraient vite voir le jour(13).

Le dernier obstacle séparant le cannabis thérapeutique de la légitimité est vraisemblablement son statut de drogue de première classe aux États-Unis, qui l'assimile à des drogues donnant souvent lieu à des abus mais ne disposant pas d'usages médicaux reconnus, telles que l'héroïne, le peyote et l'ecstasy(14). Toutefois, cette classification est peut-être en passe d'être modifiée : le congrès des États-Unis étudie actuellement une loi qui éliminerait le cannabis de la liste des substances contrôlées et qui le placerait sous la supervision d'agences fédérales qui le réguleraient sur le modèle de l'alcool(15).

Il est encore trop tôt pour que les chercheurs puissent déterminer les conséquences concurrentielles qu'auront les médicaments cannabiques sur les médicaments utilisés pour traiter des problèmes de santé autres que la douleur (cancers, nausées, VIH, troubles du sommeil, spasticité, céphalées, etc.) ou sur les thérapies alternatives comme l'acupuncture ou l'homéopathie. Une seule chose est sûre, le marché des produits à base de cannabis thérapeutique continuera de croître à un rythme au moins aussi soutenu que celui des efforts de légalisation des gouvernements locaux et fédéraux.

3. L'essor des technologies Cloud dans l'ensemble du secteur

Tandis que les entreprises du monde entier ont adopté en masse des serveurs informatiques externes permettant d'économiser argent et ressources au cours des dix dernières années, l'industrie pharmaceutique est depuis longtemps une des dernières réfractaires et privilégie encore les bases de données sur site rigoureusement contrôlées pour gérer ses données ultra-sensibles. Historiquement, les questions de sécurité des données et de conformité ont rendu les entreprises pharmaceutiques sceptiques vis-à-vis de l'utilisation de réseaux externes pour accéder à leurs ressources et données.

Cependant, chaque jour qui passe voit de plus en plus d'entreprises pharmaceutiques prendre conscience que le Cloud Computing offre une meilleure efficacité ainsi que des avantages économiques et concurrentiels, sans pour autant compromettre la sécurité ou la conformité. Le Cloud Computing s'est aujourd'hui fait une place dans l'industrie grâce à la dynamique initiée par les laboratoires de R&D et s'est étendu à d'autres applications du secteur après que son succès est devenu clair et que la sécurité et l'intégrité des données ont été démontrées. Pour Michael Elliott, PDG et analyste en chef d'Atrium Research, une société de conseil en informatique des sciences de la vie : « L'externalisation, autrement dit la virtualisation de la recherche, est le principal facteur poussant les gens à accepter et à adopter le Cloud(16). »

La capacité de réduction des frais généraux de la technologie Cloud s'avère particulièrement bénéfique pour les sociétés plus modestes. Les entreprises au budget limité sont désormais en mesure de mettre en place des processus de bonnes pratiques identiques à ceux des sociétés plus prospères, sans avoir à réaliser d'importants investissements en capital ou à payer des personnalisations coûteuses. Grâce à ces effets stabilisateurs, ainsi qu'au nombre croissant d'utilisations de cette technologie dans différents cadres pharmaceutiques, le Cloud devrait à l'avenir permettre à tous les acteurs de l'industrie de faire jeu égal.

Le Cloud Computing, le cannabis thérapeutique et l'IA ne sont que quelques exemples des tendances révolutionnaires qui exerceront cette année une influence non négligeable sur l'industrie pharmaceutique. Pour une analyse plus approfondie de ces tendances et d'autres questions capitales qui redéfinissent le paysage pharmaceutique en 2019, téléchargez notre livre blanc « Les 5 tendances principales de l'industrie pharmaceutique en 2019 ».

Références :

  1. « The Growing Pharmaceuticals Market: Expert Forecasts and Analysis »(article en anglais), The Business Research Company, 16 mai 2018.
  2. « Gartner Says By 2020, Artificial Intelligence Will Create More Jobs Than It Eliminates »(article en anglais), 13 décembre 2017, site Web de Gartner.
  3. « Artificial Intelligence in the Pharmaceutical Industry – An Overview of Innovations »(article en anglais), 19 décembre 2018, site Web d'Emerj.
  4. « Artificial Intelligence in the Pharmaceutical Industry – An Overview of Innovations »(article en anglais), 19 décembre 2018, site Web d'Emerj.
  5. « Health care start-up says A.I. can diagnose patients better than humans can, doctors call that "dubious" »(article en anglais), Arjun Kharpal, CNBC, 28 juin 2018.
  6. « Virtual repurposing can speed the discovery of new uses for existing drugs »(article en anglais), Inga Peter, STAT, 11 janvier 2019.
  7. « Deep Learning Applied to Drug Discovery and Repurposing »(article en anglais), Daniel Gutierrez, insideBIGDATA, 28 mai 2016.
  8. « Advances in AI and ML are reshaping healthcare »(article en anglais), Megh Gupta et Qasim Mohammad, TechCrunch, 16 mars 2017.
  9. « Artificial Intelligence: Microchip Based Drug Delivery Through Resealed Erythrocytes »(article en anglais), A. Rode, Sharma S. et K. Hatware, BioChemistry: An Indian Journal, publié le 9 février 2017.
  10. (10)« Novartis puts AI on the job to help reps say the right things to the right doctors »(article en anglais), Eric Sagonowsky, FiercePharma, 9 janvier 2019.
  11. (11)« FDA approves first drug comprised of an active ingredient derived from marijuana to treat rare, severe forms of epilepsy »(article en anglais), communiqué de la FDA, 25 juin 2018.
  12. « Medical Marijuana Market worth over $55 billion by 2024: Global Market Insights, Inc. »(article en anglais), Globe Newswire, 22 août 2018.
  13. « Sandoz Canada Becomes the First Canadian Pharmaceutical Company to Enter the Medical Cannabis Field »(article en anglais),” Globe Newswire, 19 juin 2018.
  14. « Drug Scheduling »(article en anglais), site Web de la DEA.
  15. « Regulate Marijuana Like Alcohol Act reintroduced in "the most pro-cannabis Congress in history" »(article en anglais), Andrew Blake, The Washington Times, 10 janvier 2019.
  16. « Cloud computing, or: How the pharmaceutical research sector learned to stop worrying and love the cloud »(article en anglais), Rick Mullin, Chemical & Engineering News, 24 octobre 2016.


James Jardine
est spécialiste en communications marketing chez MasterControl. Titulaire d’une licence en journalisme de l’université d’Utah, il s’intéresse aux sciences de la vie et aux problèmes de réglementation depuis plus de dix ans. 






Tags: