Les 3 tendances de la médecine personnalisée en 2020


2020-bl-3-personalized-medicine-trends-for-2020-page-image

Personnaliser la médecine a toujours été l'objectif des professionnels de santé, et grâce aux récents progrès technologiques, cette ambition peut désormais devenir réalité. La cartographie du génome humain, l'impression 3D, l'intelligence artificielle et les technologies de numérisation avancée ont toutes propulsé cette idée au cœur de la médecine. Le nouvel aperçu des tendances mis à disposition des laboratoires pharmaceutiques et des fabricants de dispositifs médicaux  présente les trois tendances qui peuvent vous être utiles en 2020.


1. S'inspirer des autres secteurs

Pendant des années, les produits pharmaceutiques et les dispositifs médicaux ont essentiellement été fabriqués pour répondre aux besoins du grand public, à l'exception des préparations magistrales. En effet, la personnalisation de ces produits représente un défi pour l'industrie pharmaceutique et des dispositifs médicaux, mais les entreprises du secteur des sciences de la vie se tournent désormais vers les fabricants de produits commerciaux qui cumulent des dizaines d'années d'expérience en personnalisation de masse.

Dans la plupart des autres secteurs, les consommateurs s'attendent à bénéficier d'un minimum de personnalisation. Des voitures aux chaussures de course, en passant par les coques de smartphone, rares sont les produits qui ne sont pas personnalisables. Les entreprises du secteur des sciences de la vie emboîtent ainsi le pas et se tournent vers ces fabricants pour développer leurs processus de personnalisation, rendus en grande partie possibles par la numérisation et l'automatisation qui permettent d'accélérer la création de prototypes et de lancer des cycles de production à faible volume.1

2. Les petites entreprises dament le pion aux grandes

 

Les laboratoires pharmaceutiques et les fabricants de dispositifs médicaux sont bien placés pour savoir que quantité ne rime pas toujours avec qualité. Les grandes entreprises pharmaceutiques (ou de dispositifs médicaux) doivent leur renommée au nombre de médicaments qu'elles fabriquent, qui leur confèrent un chiffre d'affaires considérable. Si leur taille peut représenter un avantage, les petites entreprises qui font preuve de flexibilité ont également toutes leurs chances sur le marché de la médecine personnalisée.

En effet, natives du numérique, les petites entreprises et les startups n'ont pas eu à numériser leurs processus. Les startups sont tout particulièrement tournées vers la technologie, ce qui leur permet d'occuper une place de choix pour conquérir le marché des traitements personnalisés. En adoptant des solutions comme MasterControl Manufacturing Excellence™ sur leur ligne de fabrication, ces entreprises sont en mesure de tirer profit du temps qu'elles auraient autrement dû consacrer à l'automatisation des processus manuels pour stimuler l'innovation et améliorer la qualité de leurs produits.

3. Apporter la fabrication au patient avec la fabrication sur site

La technologie joue un rôle essentiel dans le secteur de la médecine personnalisée, et pas uniquement en termes d'automatisation des processus. En effet, l'impression 3D occupe également une place de choix sur ce marché. Que l'on se trouve dans un cabinet médical, à l'hôpital ou dans une pharmacie, la fabrication sur site fait référence à la fabrication d'un médicament ou d'un dispositif médical à l'endroit où ce dernier sera immédiatement utilisé. L'un des exemples les plus courants concerne la fabrication de dispositifs médicaux entièrement personnalisés qui s'adaptent à la physiologie spécifique de chaque patient ou qui permettent aux chirurgiens d'étudier en 3D la partie du corps de la personne qu'ils s'apprêtent à opérer.

Cette tendance concerne également l'industrie pharmaceutique puisque au Royaume-Uni, l'hôpital pour enfants Alder Hay utilise l'impression 3D pour fabriquer des médicaments adaptés aux plus petits.2 En effet, la plupart des médicaments sont conçus pour les adultes et doivent donc être coupés en plusieurs morceaux avant de pouvoir être administrés aux enfants. Une telle pratique manque cruellement de précision et peut entraîner des complications si la dose avalée est trop faible ou, au contraire, trop élevée. Ainsi, grâce à l'impression 3D, les enfants sont désormais en mesure de recevoir leurs médicaments à la bonne dose.

Conclusion

La technologie est à la base de la médecine personnalisée, et il n'est donc pas surprenant que les avancées en la matière influent sur les tendances du secteur. Pour tirer parti de ces nouvelles technologies, les laboratoires pharmaceutiques et les fabricants de dispositifs médicaux doivent s'appuyer sur une plateforme avancée.Les processus papier n'ont pas leur place dans l'avenir du secteur, et les entreprises qui envisagent de se tourner vers la médecine personnalisée doivent donc s'assurer que leurs systèmes sont entièrement automatisés.

Pour en savoir plus sur l'avenir de la médecine personnalisée, téléchargez notre aperçu de ces tendances ici.




Sources

  1. Holt, Vicki. « Five Expert Insights into Digital Manufacturing and Mass Customization. » 19 juillet 2018. Disponible à l'adresse https://www.industryweek.com/technology-and-iiot/article/22025978/five-expert-insights-into-digital-manufacturing-and-mass-customization

  2. Alder Hey Children’s Hospital. « 3D printed pills could enable doctors to tailor medication for children. » 1er août 2018. Disponible à l'adresse https://alderhey.nhs.uk/contact-us/press-office/latest-news/3d-printed-pills-could-enable-doctors-tailor-medication-children



2019-bl-author-sarah-bealeSarah Beale est spécialiste du contenu marketing chez MasterControl. Depuis nos bureaux de Salt Lake City, elle rédige certains de nos livres blancs, est en charge des pages de destinations de notre site Internet et contribue fréquemment à notre blog GxP Lifeline. Experte dans les industries nutraceutique, alimentaire et du cannabis, Sarah fait des sciences de la vie et de la santé une priorité dans ses écrits depuis plus de cinq ans maintenant. Avant de rejoindre notre équipe, elle a travaillé au sein d'une entreprise nutraceutique basée à Salt Lake City et d'un administrateur en soins de santé tiers à Chicago. Sarah est également titulaire d'une licence en langue anglaise de l'université Brigham Young et d'un master en administration des affaires de l'université DeVry.